L’homme déboussolé parce que sa chatte parle

JASPER:  La parole tue, les choses ont commencé à se dégrader quand ma chatte s’est mise à parler, une tornade, une avalanche, tout s’est écroulé pièce par pièce jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien comme si je subissais impuissant une attaque de l’aviation ennemie et plus qu’une attaque un ballet de bombardements nuit et jour pendant plus d’une semaine j’ai bien tenté de l’égorger la chatte mais on m’en a empêché il n’y avait qu’à subir qu’à écouter tu comprends je la croyais muette comme les chattes de mon enfance mais de nos jours elles bref grosse erreur cette chatte je lui racontais tu sais je m’en servais comme d’un disque externe pour y stocker le trop-plein pour me libérer l’esprit ce qui me permettait de conserver cette vaporeuse légèreté et la joie on néglige souvent la joie mais pas moi alors je déversais tout sur elle je lui prêtais une discrétion que rien ne me comment ai-je pu comment peut-on toi-même ne t’interroges-tu pas parce qu’une chatte oui une chatte vraiment ça se tait ça miaule ça ronronne ça feule à l’occasion mais le reste du temps ça se tait tandis qu’elle qui aurait cru elle a commencé un soir sur les toits ça s’est poursuivi dans le salon la cuisine jusque dans la chambre à coucher tout y est passé les vérités les mensonges les petits jeux les déguisements maintenant ils savent tous que je n’aime pas vraiment le bleu que j’ai choisi cette couleur pour régler la question parce qu’il faut aimer une couleur et tout le reste ça s’est répandu ma pusillanimité ma juvénilité ma partialité ma cruauté mon infidélité ma pauvreté ma mortalité ma radioactivité mon obésité tout a déboulé c’en était une calamité une nullité une sévérité si bien que Joline m’a quitté dilapidé catapulté puis tous les autres Claire Pierre Mortimer Silvère à ce point il ne reste que toi tu es là malgré ma chatte c’est à ne rien y comprendre je n’y comprends rien c’est pourquoi j’aimerais savoir ça me rassurerait ou distrairait ou amuserait oui savoir ce que tu en penses tu es là on voit tes oreilles bien ouvertes enfin rien ne les obstrue donc tu écoutes ou à tout le moins tu entends mais dis-moi tu ne dis rien?

JEAN-MARC: Non.

JASPER: Brillant. À demain.

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s