Le silence de la chocolatière 

Paulina, chocolatière, fabrique des chapeaux de paille du matin au soir, que sa fille Alina vend en ligne. Ça ne rapporte pas beaucoup, beaucoup moins que les chocolats, mais Paulina ne se plaint pas.

MR LACOURCIÈRE: Alors, pourquoi elle ne fait plus de chocolats?

Cela, nous aimerions aussi le savoir, mais Paulina reste silencieuse là-dessus. Voici toute l’information dont nous disposons, et qui est le fruit d’une longue enquête auprès des principaux témoins, des caméras de surveillance, et de l’imagination d’un apatride. Donc, mardi le 28 septembre, Paulina est entrée dans sa chocolaterie comme d’habitude, à sept heures et demie. Son employée, Tolania, est arrivée une heure plus tard. Elle a préparé les étalages, les échantillons, et à neuf heures, elle a ouvert la boutique. Toute la journée, des clients, des clientes, ont acheté du chocolat. Comme tous les jours, Tolania est partie à seize heures trente, dès l’arrivée de Macialona, qui est restée jusqu’à la fermeture, à vingt et une heures. Paulina a travaillé jusqu’à quinze heures, à confectionner ses chocolats, à inventer de nouvelles formes, de nouvelles saveurs. De retour chez elle, elle a lu Nothomb, elle a préparé le repas avec Alina, elle a écouté un film de David Lynch. Le lendemain matin, elle a quitté sa maison comme d’habitude, mais ne s’est jamais rendue à la chocolaterie. Nous ignorons ce qu’elle a fait, elle ne réapparaît sur le radar qu’à midi trente, au Café de Paris, où elle a mangé une salade, bu un café, en silence. À huit heures trente, Tolania s’est heurtée à une porte close, a tenté de joindre Paulina au téléphone, mais en vain. Même chose pour Macialona à seize heures trente, qui est retournée chez elle sans comprendre. Les deux vendeuses ont appris qu’elles n’avaient plus d’emploi deux jours plus tard, quand elles ont fini par rejoindre Alina, qui n’a toutefois pas pu leur fournir d’explication, puisqu’elle-même nageait dans le mystère le plus complet.

MR LACOURCIÈRE: Mais depuis, Paulina, elle n’a rien dit?

Paulina ne parle plus. Depuis l’abandon de la chocolaterie, elle reste muette, sauf peut-être dans ses rêves, mais cela, nous n’avons pas pu le vérifier. Nous avons tenté, fictivement, de tirer les vers du nez à sa fille, Alina, mais nous n’en avons rien obtenu. Un refus total de coopérer, ce qui rend tout ceci bien compliqué, et nous chagrine plus que tout, puisqu’en ce pluvieux mois de novembre, nous errons plus que jamais. Comment en sortirons-nous, si les principaux personnages nous lâchent, si personne n’y met du sien? Je ne vous le demande pas à vous, Mr Lacourcière, je le demande à tout vent!

MR LACOURCIÈRE: Paulina est passée des chocolats aux chapeaux sans un mot?

Tout à fait, sans même annoncer que la chocolaterie était fermée, sans payer les fournisseurs, rien. C’est Alina qui a fermé boutique, non sans avoir tenté de convaincre Paulina de reprendre ses moules. Selon nos constatations éloignées et préliminaires, aucune dépression ou aliénation ne serait en cause, mais nous avouons que nous ignorons si une Paulina, ça peut, ou pas, sombrer. Changer de vie sans fournir de motif est un geste éminemment subversif, en tout cas, il l’est pour nous, qui depuis le début des débuts tentons de mettre de l’ordre dans ce capharnaüm.

MR LACOURCIÈRE: Est-ce que l’avenir s’est fermé, avec Paulina?

Pas encore, pas tout à fait, mais notre patience, et celle de tous nos collaborateurs, finira par  s’étioler. Nous ne ferons pas le pied de grue devant sa porte pendant des années pour savoir pourquoi une chocolatière a quitté ses chocolats. À l’autre bout de la ville, des êtres complexes et troublés assassinent, torturent, violent, et à l’autre bout du pays, des corrupteurs corrompent, des trafiqueurs trafiquent, des clowns sont couronnés. Notre attention devra s’y porter, devra y voler. Paulina, un jour, nous devrons l’abandonner.

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s