Vendredi 13

Jour de malheur! Mes fleurs flétrissent, mon chat souffre de voir tant de pluie, je m’adosse au mur et je t’attends.

Tu entonnes un chant ancestral, glorieux, et tu ne taris pas d’éloges sur mon pot-au-feu.

L’hiver ploie sous ton charme, et la fortune palpite sous nos pas. Alarme! Le bonheur nous susurre ses secrets à l’oreille.

Tu louches, complice, et ton flamboyant sourire fascine même mon chat.

Jour de malheur, où le malheur, vexé, retraite dans son cloaque, la trouille au derrière!

Valsons, et si le temps le permet, nous irons cajoler les loups qui rôdent à l’ombre des pins.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s