Fléaux

L’apparition de la charrette a écorché les croyances des calotins. Foi de faucheuse, la commère ne radote plus! C’est une vision d’horreur, un film à effrayer les durs, une misère d’abondance garnie de vices grossiers. Nous y mettrons bon ordre, avec les dispositions qui s’imposent. N’est-ce pas, hardi zélé? Votre jeunesse est élastique, mais l’hiver la tarit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s