Poux!

POL: À vous le mot de la fin, très chère.

OLA: Déjà?

POL: C’était bref.

OLA: Ce n’était pas cela, pas encore. Vous plaisantez, pas vrai?

POL: Il y a mes oncles qui blanchissent des millions, et tout plein de gens autour d’eux qui meurent. Je me tiens loin, mais ça me terrifie, tout ça. La terre est trop petite pour moi.

OLA: Alors, quel mot vous faut-il?

POL: À vous de voir, à votre guise. Qu’importe le mot, ce ne sera que du théâtre. Une belle illusion.

OLA: Et après, nous nous tairons? À jamais?

POL: C’est l’idée. Je veux dire, vous et moi, et tous ceux ici, ce soir, qui nous écoutent.

OLA: Un mot, un mot, je n’ai jamais pensé à un mot qui serait le dernier. Surtout dans une histoire comme la nôtre, comme la vôtre.

POL: Ma vie est d’une absurdité, ma chère! Le premier, comme le dernier des mots, fera l’affaire.

OLA: En ce cas, vous l’aurez. Voilà, je crois que ça y est.

POL: Merci, merci mille fois. Ce mot restera gravé dans nos mémoires.

OLA: Poux!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s