Si je ne revenais pas

Demain, je pars pour Londres. Je t’écrirai, je ne t’oublierai pas.

Si j’en trouve, oui, je t’en enverrai par la poste. Des papillons.

Et des cigales. Des cafards.

Ont-ils des cafards à Londres?

Si jamais je ne parvenais pas à revenir de Londres, tu raconteras à Charlène que je suis retourné en Patagonie. Ou en Océanie. Ou tu inventeras comme il te plaira.

Et si je reviens, eh bien, je serai de retour.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s