Quant à savoir si le gâteau au chocolat sera bon

J’avais besoin de chocolat, pour mon gâteau, pour un gâteau que je me risquais à cuisiner, pour elle, pour lui, pour lui aussi, et enfin, elle. J’ai le temps, deux minutes, ils en vendent juste à côté, je descend, escalier, madame Lucie Gélinas, technicienne en laboratoire, bonjour, en bas, le facteur devant les boîtes, Réjean Dutoit, sa journée se termine dans quarante-cinq minutes, rue bruyante, autobus démarrant, Jeanne Thibodeau chauffeure, Adam Lincoln, passager, et aussi Bridgit Langille, Adrien Lévesque, Jean-Sébastien Caron, Laure Corriveau, Nathan Dubé, Éléonore Arcand, et côte à côte sur la banquette du fond, Martin Rocheleau, Aline Savoie, Martha  Lafrenière, derrière l’autobus une voiture rouge, klaxon, Toyota Corolla 2015, Jonathan Gagnon, Ford F-150 2020 noir, Jack Grenier, en sens inverse, rapide, une Chevrolet Camaro 2022 jaune à bandes noires, Élise Lebrun, Isabelle Landry, Josée Boucher, la vieille Thérèse Lafontaine marche à ma rencontre, arrière-grand-mère, cinq enfants, quatorze petits-enfants, trois petits-petits-enfants, cheveux courts, l’oeil souriant, la lèvre lourde, Gaston Ferron sort de l’épicerie, un sac rempli de lait, oeufs, bière, sucre, café, et des gâteaux Vachon, bonjour madame, Aurélie Duchêne, propriétaire de l’épicerie depuis douze ans, veuve, a du mal à trouver des employés, vont et viennent, le chocolat, dans la troisième allée, au centre près des friandises, juste avant les boissons gazeuses, Thimothé Lavallée hésite entre deux marques de croustilles, dix-sept ans, étudiant à l’Université, sciences politiques, chocolat quatre-vingt-dix-neuf pour cent, voilà, merci au revoir madame Duchêne, Honda Civic grise 2019, Charlotte Leblond, Subaru Impreza 2014, Marc Dumoulin, magasinier, avec Martine Boutiller, éducatrice en garderie, bicyclette bleue, Justin Malenfant, bicyclette verte, Mélanie Doucet, camion de livraison International 2017 cabine blanche, Marcelle Pomerleau, tant qu’à y être, aussi bien prendre le courier, excusez-moi, Jacques Langelier, infirmier à la retraite, divorcé, deux enfants, des filles mariées, personne dans l’escalier, voilà, juste le temps de faire fondre le chocolat, l’incorporer à la pâte, est-ce qu’il sera aussi bon que la dernière fois? Voilà toute la question!

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s