Vaut mieux Chantebois que la Côte-à-Ferland

Dring dring. Que commence la classe! Littératures du monde. Les élèves bougonnent, ouvrent leurs livres, leurs cahiers. Soupirs, bâillements, flirts. Devant, le professeur Colonel Pix (on soupçonne qu’en privé, lorsque les lourdes portes du bunker qui lui sert de bungalow sont refermées, le Colonel Pix sourit, mais cela est une rumeur, évidemment).

COLONEL PIX: Aujourd’hui, nous nous pencherons sur nos cahiers ainsi que sur le mouvement des marcistes. Quelqu’un peut-il me dire de quoi il s’agit?

ÉLÈVE A: C’est le mouvement des martiens descendus sur les Champs de Mars en 1999.

Rires étouffés.

ÉLÈVE B: C’est le mouvement des révolutionnaires judéo-chrétiens du VIe siècle.

ÉLÈVE C: C’est le mouvement de ceux qui en ont marre!

TOUS: Comme nous!

COLONEL PIX: Sédition! Élèves A, B et C, ramassez vos affaires, et direction bureau de la direction!

Moqueries chuchotées, rires retenus.

COLONEL PIX: Silence! La littérature, c’est sérieux!

ÉLÈVE Z: Monsieur! Monsieur! Moi je sais! Moi je sais! Interrogez-moi!

COLONEL PIX: Quelqu’un d’autre connaît la réponse? Non? Encore une fois, Élève Z, c’est à vous. On vous écoute.

ÉLÈVE Z: Le mouvement des marcistes, c’est le mouvement qui regroupe des écrivains, des peintres, des photographes, des sculpteurs, des chansonniers, des pâtissiers, des décorateurs, des électriciens, des architectes, des journalistes, des mécaniciens. On les appelle les marcistes parce qu’à l’époque, c’était au XXe siècle, dans le troisième quart du XXe siècle pour être plus précis, ils se réunissaient au Parc Saint-Marc, sur une table de pique-nique, devant le terrain de mini-putt.

COLONEL PIX: Bravo Élève Z. Vous irez loin. Au moins jusqu’à Chantebois.

ÉLÈVE D: Chantebois, c’est à dix kilomètres seulement. C’est pas loin.

COLONEL PIX: Élève D, qui vous a donné la parole? Direction la direction!

Brouhaha, et rires très très étouffés.

COLONEL PIX: Vaut mieux Chantebois, n’est-ce pas, que la Côte-à-Ferland? Petits ignares, j’imagine que vous ignorez que c’est à Chantebois qu’on garde, dans ce fameux musée, la table de pique-nique des marcistes?

Une classe de grands yeux ronds, aux couleurs peu variées.

COLONEL PIX: C’est ce que je me disais. Ceux d’entre vous qui auront la chance d’admirer cette table pourront peut-être espérer, un jour, comprendre tout le sérieux de la littérature. Et cesser de rire pour de bon.

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s