Tourlou mes amis

Je ne vous raconterai pas ce qui m’est arrivé demain, vous croiriez que je verse dans la science-fiction, moi qui abhorre le genre, malgré ce qu’en disait John Davison Rockefeller.

Donc, demain, je n’ai pas fait dérailler un train avec ma bicyclette, et cela ne m’a pas projeté sur un gigantesque matelas utilisé par les cascadeurs, qu’on avait oublié dans le champ au pied de la colline, si bien que, vu la puissance du jet de ma personne, je me suis retrouvé en orbite, entre deux satellites ennemis, dont les oreilles ont écorché les miennes. Donc. Parlez, parlez encore, parlez toujours, je n’entendrai rien.

Cependant, le repas est prêt ce soir, et puisque j’ai encore mes oreilles, j’écouterai le chant de mes enfants. Je veillerai près du feu avec Ursule, je lui fournirai mon adresse interstellaire, je lui promettrai cartes postales et cailloux.

Après-demain, je reviendrai, mais sous une autre forme, que vous ne reconnaîtrez pas, qui vous effraiera peut-être (mais qu’est-ce qui ne vous effraie pas?).

Tourlou, je ne vous dirai rien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s