La courte paille

Nous étions dix, il y avait un médecin. Nous étions tous en mauvais état.

J’avais une jambe tranchée, et du sang qui coulait, malgré un garrot.

Un avait le foie qui se tordait.

Une avait le cœur qui bondissait.

Une avait une foule de caillots voyageurs.

Un avait les côtelettes écartelées.

Une avait un éclat de cristal Saint-Louis dans l’œil gauche.

Un avait des vomissements multicolores.

Un avait dans le bras droit et l’épaule deux balles à noyaux de zinc.

Une avait un bris de rachis.

Un avait un morsure ovale d’un crotale méridional.

Comme le médecin ne pouvait en prendre qu’un, nous avons tiré le gagnant à la courte paille.

La dame à l’éclat de cristal Saint-Louis a gagné.

Nous, les neuf autres, avons attendu. Évidemment, d’autres originaux en mauvais état se sont présentés.

Courte paille à nouveau.

Et encore.

Et encore, et encore, et encore, et encore.

J’attends toujours. Je n’ai pas de chance. Et presque plus de sang.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s