Une journée parfaite

J’ai passé la matinée à chasser des fourmis mauves. Je n’en ai pas trouvé, mais j’ai rencontré Manon, qui est vieille et malade, vieille et méconnaissable, vieille et sèche. Nous avons parlé du vieux temps, celui où nous vivions dans les ruelles, quand elle était blonde et sérieuse et trop intelligente, quand j’avais du mal à marcher droit. Manon m’a trouvé bien changé, mais c’est tout, elle ne m’en a pas dit plus.

Au lunch, je me suis payé ce qu’il est à la mode de manger, et comme j’avais encore faim, j’ai acheté de la sangria, je l’ai bue avec un inconnu, sur un banc face au fleuve.

Dans l’après-midi, je crois que j’ai dormi. Oui. J’ai dormi. Sur mon siège, au cinéma. On y jouait « Aimer Florence », mais j’ai manqué le début, je suis tombé en plein assassinat, et avant que la victime n’expire, je dormais déjà.

Ces jours-ci, le jour part si vite. J’observais les satellites quand Éric m’a demandé de lui apprendre à faire du vélo. Nous y avons passé la nuit.

Qu’est-ce que je ferai aujourd’hui? D’abord un café. Ensuite, les idées me viendront.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s