Un autre baiser

La solution, c’est ça.

RÉAL: Mais quel est le problème?

Il y a des gens qui nous détestent, qui mangent tout de travers, qui conduisent des voitures grises, qui portent des chapeaux démodés, qui dorment dans des coquillages, qui nous embêtent tous les vendredis soirs.

RÉAL: Ah. Et la solution?

C’est ça.

RÉAL: Parfois, j’ai du mal à te suivre, tu sais. Tu inventes des solutions qui n’existent nulle part ailleurs, tu imagines des problèmes où personne n’en voit. En somme, tu te perds dans une fiction. Tu deviens un personnage, une chose illusoire, malléable. Veux-tu te déshabiller et te glisser dans le lit?

Je n’ai jamais porté de vêtements, à ce que je sache. Je n’ai jamais dormi.

RÉAL: Moi, j’ai besoin d’un sens. Même faux. Une sorte d’histoire. Par exemple, un grand malheur, de dures épreuves, et une victoire inattendue.

Tiens, je t’embrasse. Ça ne te suffit pas?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s