De la sagesse des villageois

C’était la nuit. Tout le village dormait, comme toutes les nuits.

Quand soudain.

Un vacarme, des hurlements bestiaux amplifiés par des hauts-parleurs, des rugissements barbares à faire trembler les vitres de nos fenêtres.

Panique au village.

Le maire s’est réfugié dans son troisième sous-sol avec les deux seuls policiers du village.

Pendant une heure, deux heures, ça tremblait fort dans les maisons.

Puis, chacun s’est mis à appeler chacune, et chacune à appeler chacun, et chacun à appeler chacun, et chacune à appeler chacune. Si bien que tout le monde est descendu dans la rue, s’est réuni au square, et a marché en direction des vociférations.

Pour se rendre compte.

Ils étaient deux, deux garnements, avec chacun un gros camion et de gros hauts-parleurs.

Les villageois, sages et conséquents, leur ont botté le cul, ont mis les camions en pièce, et saisi les hauts-parleurs pour s’en servir lors de la prochaine foire.

Ce sera une belle foire, et on y dansera merveilleusement.

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s