Se fondre dans le décor pour y échapper

Deux hommes, étendus sur le trottoir, mous. Bien vêtus, propres, fraîchement coiffés. Mais mous comme des camemberts qui coulent un peu trop.

GLOUP: La violence, faut pas croire, ça existe.

POULM: Difficile à concevoir.

GLOUP: Je ne pourrais pas lever le bras, mais la violence, elle, elle veille.

POULM: Comment y échapper?

GLOUP: Cela viendra, ou ne viendra pas. Dans un cas comme dans l’autre, impossible d’y échapper.

POULM: Même si nous amorcions un mouvement de retrait, maintenant.

GLOUP: Il est trop tard.

POULM: Peut-être ne nous remarquera-t-on pas. Nous sommes diminués à un point où nous nous fondons dans le décor.

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s